Les risques et dangers de l’automédication

L’automédication est la prise de médicament sans avis du médecin. Cette manière de se soigner découle des informations que les concernés reçoivent via les médias presses, l’internet ou encore la publicité. Les personnes concernées jugent en effet inutile le fait d’avoir un avis médical pour guérir un mal dont ils se sentent capables de résoudre. Mais, ont-ils réellement connaissance des risques et dangers de l’automédication ? Découvrez cela dans cet article !

L’automédication, une pratique en pleine croissance

A lire en complément : 10 médicaments dangereux à connaitre absolument

L’automédication est une pratique en pleine progression en France. En effet, près de 78 % des Français ont recours à l’automédication de plus en plus fréquemment. Pour eux, c’est juste pour se soigner en cas de rhinite, mal de dos, migraine ou encore maux d’estomac. Depuis 2008, les médicaments accessibles sans ordonnance ne font qu’augmenter. Aujourd’hui, ce nombre de médicaments accessible sans prescriptions médicales est déjà de l’ordre des 4 000.

Même si l’automédication est réputée pour guérir certains maux et permettre de désengorger le système sanitaire, il n’en demeure pas moins qu’elle peut être l’origine d’autres maux bien plus graves. Voici en effet ce à quoi vous vous exposez en adoptant ce mode.

A lire en complément : Prévenir les maladies cardiovasculaires : les habitudes quotidiennes à adopter

L’automédication, ses risques et dangers

Les dangers inhérents à l’automédication sont nombreux et principalement dans le cas où vous n’avez aucune notion sur elle. Elle peut aller jusqu’à entraîner des complications plus graves. Au nombre des risques encourus, il y a les risques dus au médicament, les risques liés à la prise du médicament. En ce qui concerne les risques liés au médicament lui-même, il s’agit de la méconnaissance de la composition du médicament, de la méconnaissance de sa toxicité et enfin du non-respect de la date d’expiration dudit médicament.

Pour ce qui est des risques en rapport avec la prise du médicament, retenez la méconnaissance des effets secondaires suivie de l’aggravation de l’état de départ. Il faut noter ensuite une probable erreur de posologie accompagnée de la non-prise en compte des allergies et des interactions médicamenteuses.

Quand le corps médical est impliqué

Ces risques précédemment libellés peuvent limiter le corps médical dans l’exécution de sa mission. En effet, l’automédication provoque un retard de diagnostic. Au fait, adopter l’automédication peut masquer certains symptômes et peut donc retarder le diagnostic de votre docteur. En outre, elle peut fausser l’interprétation des résultats biologiques. Cela dit, lorsque votre mal persistera après votre auto traitement, prenez la peine au moins d’expliquer à votre médecin les médicaments qui ont fait objet de votre automédication. Cela permettra un diagnostic aussi précis que possible.

Les médicaments en vente libre, une fausse sécurité

Vous devez noter que les médicaments en vente libre ne sont pas sans danger. Le fait qu’ils soient disponibles sans ordonnance ne signifie pas qu’ils peuvent être pris à la légère. Effectivement, ces médicaments peuvent causer des effets secondaires graves s’ils sont utilisés incorrectement ou combinés avec d’autres médicaments.

L’utilisation prolongée de certains médicaments en vente libre, tels que les analgésiques et les somnifères, peut entraîner une dépendance physique et psychologique.

Vous devez noter que même si un médicament est disponible sans ordonnance dans votre pays d’origine, cela ne signifie pas nécessairement qu’il sera sûr ailleurs • chaque pays a ses propres réglementations et normes pharmaceutiques.

Avant de prendre un médicament (qu’il soit sur prescription ou non), assurez-vous toujours de lire attentivement la notice afin d’éviter toute erreur qui pourrait avoir des conséquences néfastes pour votre santé. Si vous avez le moindre doute quant à l’utilisation du traitement ou aux effets secondaires possibles, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou pharmacien.

Les conséquences à long terme de l’automédication sur la santé

Lorsqu’elle est utilisée correctement, l’automédication peut être un moyen efficace et pratique pour traiter les symptômes bénins. Une utilisation malavisée ou prolongée des médicaments peut avoir des conséquences graves pour votre santé.

L’un des risques les plus courants associés à l’automédication est le développement d’une tolérance aux médicaments. Si vous utilisez régulièrement des analgésiques en vente libre pour soulager la douleur chronique, par exemple, votre corps peut devenir tolérant aux effets du médicament au fil du temps. Cela signifie que vous devrez prendre une dose plus élevée du médicament ou passer à un analgésique plus fort pour obtenir le même effet.

L’utilisation prolongée de certains médicaments en vente libre • tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) • peut aussi causer des problèmes rénaux et hépatiques. Les AINS sont souvent utilisés pour soulager la douleur et l’inflammation causées par les troubles rhumatismaux. Mais leur usage excessif a été lié à une augmentation du risque d’hypertension artérielle et de problèmes rénaux.

Il faut noter que certaines combinaisons entre différents types de médicaments peuvent potentiellement poser problème, jusqu’à développer une allergie grave pouvant conduire dans certains cas extrêmes au décès.

Articles similaires