Que faut-il savoir sur la dépendance affective?

La dépendance affective est un besoin flagrant de l’affection d’autrui. Cette situation se produit pendant une relation amicale ou amoureuse. On remarque aussi des cas de dépendance dans le milieu professionnel. Il s’agit d’un trouble psychologique qui provoque de la souffrance. Zoom sur le sujet.

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

Si l’estime de soi et l’amour dépendent de personnes et de facteurs extérieurs, on parle d’un cas de dépendance affective. Ce trouble désigne l’inaptitude psychologique d’une personne à vivre sans le jugement positif ou l’approbation de l’autre. Cette dépendance engendre un manque de confiance dans de nombreux domaines. En effet, ces individus recherchent toujours l’approbation des proches, des collègues et des amis. Ils s’effacent devant les autres et perdent l’essentiel de vue. La peur de l’abandon conduit ces personnes à admettre les situations inacceptables comme l’humiliation, la violence et le harcèlement. Pour trouver d’autres informations sur ce mal-être qui ronge certaines personnes, cliquez ici.

A lire également : Tout savoir sur le kéfir et ses bienfaits

Les différentes causes de la dépendance affective

Divers facteurs peuvent expliquer la dépendance affective. Toutefois, force est de constater qu’elle concerne principalement les personnes vulnérables qui ont tendance à s’attacher facilement. Ce problème touche les personnes timides, hypersensibles et introverties. Ces dernières ressentent un manque de confiance en elles et ont été confrontées à des traumatismes durant l’enfance (manque d’affection, choc émotionnel, maltraitance…).

Les symptômes de la dépendance affective

Les personnes souffrant de dépendance affective présentent certains symptômes qui ne trompent pas. Les manifestations de cette dépendance varient en intensité en fonction des personnes concernées. Elles craignent l’abandon et sont en proie à la jalousie. Éternels insatisfaits, les dépendants affectifs peinent à prendre des décisions. Ils n’ont pas beaucoup d’estime de leur personne. Par ailleurs, ces individus font preuve de comportements impulsifs. Ils se mettent à prendre des substances illicites comme le tabac ou l’alcool. Certains se mettent à jouer aux jeux vidéo ou à prendre de la drogue. D’autres encore deviennent anxieux et finissent déprimés.

A lire aussi : Choisir un piercing sur un site spécialisé pour éviter les maladies

Quelles conséquences de la dépendance affective ?

La dépendance affective est un problème psychologique freinant les relations saines. Il produit des désagréments au travail comme dans une vie de couple.

En amour et en amitié, la dépendance affective se manifeste par un sentiment de jalousie et un certain besoin d’exclusivité de la part de l’ami ou de l’amoureux. Une compétition tacite finie par apparaître avec les amis, le partenaire et les autres membres de l’entourage. Les preuves d’amour ou d’amitié sont insatisfaisantes aux yeux du dépendant affectif. La fatigue psychologique qui s’ensuit est très pesante.

La dépendance affective a aussi des impacts considérables au travail. Certes, les salariés ont tous besoin de considération et de reconnaissance. Toutefois, pour certains, le besoin d’approbation du supérieur hiérarchique fini par constituer un frein à la réalisation des missions professionnelles. Le travailleur peut se heurter à de la peur. Il aura tendance à la procrastination, fera preuve d’un manque d’autonomie. Il peut finir par présenter un syndrome de l’imposteur. 

Comment surmonter la dépendance affective ?

Pour vaincre la dépendance affective, il faut d’ores et déjà en avoir conscience. Ainsi, l’individu doit d’abord se rendre compte de sa souffrance. Il est important de se faire accompagner psychologiquement pour retrouver l’estime de soi. Pour se sortir de cette situation, il faut se recentrer sur ses envies et ses besoins. On peut maîtriser la peur de l’abandon ou l’angoisse de la solitude grâce à quelques exercices. Il est préconisé de s’exposer à des instants de solitude avant d’entreprendre un loisir ou une activité. Cela permet d’accepter les frustrations et les émotions. Pratiquer un sport ou la méditation aide également à se défaire des pensées négatives.

Des thérapies pour vaincre la dépendance affective

Les thérapeutes recommandent trois sortes de thérapies pour lutter contre le problème de dépendance affective. Ce sont :

  • La thérapie cognitive et comportementale ;
  • La thérapie psychodynamique ;
  • La thérapie interpersonnelle.

La théorie cognitive et comportementale a pour but de renforcer l’estime de soi et la maitrise des comportements. On cherche à développer des relations satisfaisantes. Le patient qui passe par une telle thérapie doit commencer par comprendre son fonctionnement et ses dysfonctionnements. Le thérapeute place volontairement le patient dans une situation qui le rend vulnérable et pendant laquelle il aura envie de prendre contact avec la personne qui lui manque. Il devra néanmoins se laisser traverser par ses émotions sans s’y soustraire. Au fur et à mesure, il comprendra qu’il peut très bien vivre sans l’autre partie.

La thérapie psychodynamique s’inspire des approches psychanalytiques. Elle part d’un postulat qui dit que l’activité psychique s’incarne dans les conflits inconscients. Les expériences de l’enfance sont inconscientes alors qu’elles laissent des marques souvent indélébiles. Elles influencent les comportements une fois arrivé à l’âge adulte. Ces quelques traces inconscientes sont à l’origine des blocages et des angoisses. Pour se réconforter, on a besoin de l’affection des autres. Heureusement, on peut vaincre cette dépendance grâce aux travaux sur les carences affectives. Il faut que les expériences précoces à l’origine de cette sensation d’incomplétude remontent à la surface. Le patient peut les saisir et travailler avec un thérapeute pour en guérir.

La thérapie interpersonnelle ou TIP est aussi recommandée à ceux qui souffrent de dépendance affective. Cette thérapie structurée et brève compte 12 à 16 séances. Elle est non intrapsychique. Elle se centre sur la dynamique des liens que le patient alimente. Ce dernier se retrouve dans le cadre d’une thérapie de lutte contre la dépendance affective pragmatique. Ce soin se base sur les théories de l’attachement. Ces dernières s’intéressent aux qualités des relations affectives entre le donneur de soin et l’enfant. Ces soins ont des répercussions sur le fonctionnement relationnel une fois adulte. La thérapie de la dépendance affective cherche à restaurer les relations interpersonnelles pour le patient. L’effet curatif est efficace et immédiat.

En somme, la dépendance affective est une souffrance et une incompréhension pour le patient qui la vit. L’important est de prendre conscience de la problématique. Une fois que le sujet comprend son problème, il peut sortir de sa culpabilité et de son vide intérieur. Il apprend donc à revivre et à ne plus dépendre d’autrui.

Articles similaires