Tout ce que vous devez savoir sur la date de péremption des produits pour cigarette électronique

Avant tout, il faut savoir que la consommation des liquides électroniques dont la DLUO est dépassée ne vous expose à aucun risque sanitaire. De ce fait, vous pouvez ne pas vous séparer rapidement de votre flacon passé ce délai. Par ailleurs, vous devez prendre connaissance de quelques points pour mieux comprendre le processus de vieillissement du e-liquide. Lisez !

DDM, DLC, DLUO : quelle est la différence ?

En premier lieu, nous allons vous définir la DLUO qui signifie Date Limite d’Utilisation Optimale. Veillez à ne pas la confondre avec la DLC (Date Limite de Consommation) que vous retrouvez par exemple sur les produits alimentaires.

Lire également : Claustrophobie : causes et traitements

En second lieu, sachez que la Date de Durabilité Minimale (DDC) remplace la DLUO depuis 2015. Néanmoins, cette indication éprouve du mal à se faire une place dans les esprits, même avec une lettre manquante.

DDM : à quoi sert-elle ?

Après avoir établi le liquide électronique, le fabricant notifie lui-même sur le flacon la date à partir de laquelle il considère que ce concentré perdra sa valeur. Donc, cela reste à titre informatif que la DDM est notifiée sur les flacons (et non à titre sanitaire).

Lire également : Bienfaits santé de la mozzarella : nutrition et vertus santé

En général, la DDM des liquides pour la cigarette électronique est de deux ans. Vous la trouverez directement sur les étiquettes ou sur les flacons. Notez aussi que la commercialisation des produits pour cigarette électronique ayant une DDM dépassée est acceptée. Ces flacons se rendent disponibles à la vente sur un délai assez bref et de façon réglementée.

Quelle est la conséquence du temps sur les liquides électroniques ?

Malheureusement, un liquide pour une cigarette électronique ne vieillit pas aussi bien qu’un bon vin. Par contre, une période de maturation est essentielle. Dans le but de jouir de toute la palette aromatique du produit. À partir d’un certain âge, ce produit perdra progressivement de sa saveur puis de sa personnalité. En fait, la DDM notifie cette période à partir de laquelle le produit se fera discret de plus en plus.

Quelle est la conséquence de l’air sur les liquides électroniques ?

L’oxygène représente le principal ennemi des liquides pour la cigarette électronique. De ce fait, nous vous recommandons de bien garder fermé votre flacon et de le mettre à l’abri de toute humidité. Ainsi, vous vous abstiendrez de la disparition des arômes ou de l’altération.

Mis à part ceci, il faut aussi retenir que notre air joue pareillement un rôle nocif sur les propriétés de la nicotine. Ainsi, nous suggérons aux amateurs de DIY de verser leurs recettes dans de petites bouteilles de 10 ml ou 30 ml (à ras bord). Ceci faisant, vous limitez les effets de l’oxydation.

Devez-vous conserver les liquides électroniques à l’abri de la lumière ?

Tout en modifiant les propriétés, les rayons UV jouent un rôle important sur la nicotine. Faites-vous par exemple une petite place dans votre tiroir dans le but de protéger le contenu des précieux flacons.

Une source de chaleur se révèle bénéfique pour les liquides électroniques, et ce, à la période de maturation. De préférence, gardez vos flacons dans un endroit tempéré. Cette chaleur accélérera le processus de vieillissement et de péremption.

Les fans de DIY connaissent cet ennemi (la chaleur). Vous verrez certains qui gardent leurs recettes dans les frigos.

Articles similaires